Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Tesla réduit la voilure

Tesla réduit la voilure

Elon Musk vient d'annoncer une réorganisation "difficile mais nécessaire" qui devrait conduire la marque à supprimer environ 4 000 postes, soit 9 % de ses effectifs. Le président a toutefois précisé que la production n'est pas concernée.

 

Année compliquée pour Tesla. En effet, après des problèmes de production de la Model 3, les accidents de Model S, les passes d'armes entre Elon Musk et les analystes, aujourd'hui la compagnie vient d'annoncer une réorganisation qui sera synonyme de près de 4 000 postes supprimés, soit 9 % des effectifs.

 

Au 31 décembre 2017, Tesla employait 37 543 salariés à temps plein, selon son rapport financier annuel. Ses effectifs évoluent beaucoup en fonction de ses montées en cadences et ont ainsi augmenté d'environ 15 % depuis le début de l'année, selon un porte-parole, ce qui porte à près de 4 000 personnes le nombre d'employés qui vont devoir quitter l'entreprise.

 

Cette réorganisation, "difficile mais nécessaire" selon les mots d'Elon Musk, ne va pas affecter la production du Model 3, le véhicule censé transformer l'entreprise en groupe automobile de masse. "Ces suppressions (d'emplois) sont entièrement effectuées dans les personnels administratifs ; aucun employé de la production n'est concerné. Donc, ceci n'affectera pas notre capacité à atteindre nos objectifs de production dans les prochains mois", a assuré M. Musk dans un document adressé aux salariés diffusé ensuite sur son compte Twitter.

 

Tesla a confirmé la semaine dernière viser l'objectif de 5 000 Model 3 fabriquées par semaine d'ici fin juin, estimant avoir résolu les problèmes de goulot d'étranglement ayant contrecarré ses projets initiaux. Rappelons que la Model 3 a enregistrée 450 000 commandes nettes à fin mars.

 

"Tesla a grandi et évolué rapidement lors des dernières années, ce qui s'est traduit par des doublons dans certains rôles et fonctions", explique encore Elon Musk. Si ces doublons "faisaient sens par le passé, ils sont difficiles à justifier aujourd'hui". Et de poursuivre : "Etant donné que Tesla n'a jamais dégagé un bénéfice annuel en presque quinze ans d'existence, les profits ne sont pas évidemment ce qui nous motive. Ce qui nous motive, c'est notre mission d'accélérer la transition du monde vers une énergie propre et durable, mais nous n'y parviendrons pas si nous ne pouvons démontrer que nous pouvons être rentables à terme." Elon Musk envisage toujours d'afficher ses premiers bénéfices avec Tesla au second semestre. Ce serait une première depuis la création de la marque en 2003. (Avec AFP)

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Volvo inaugure sa première usine américaine et dévoile la S60

Le Suédois dispose maintenant d'un outil de production sur son troisième marché mondial, les Etats-Unis. Dans un premier temps, cette usine de Charleston produira la nouvelle berline S60 avant d'être

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

Exclusivité JA : AAA Data lance Predictive Solutions

AAA Data lance une offre prédictive d’achat sur le marché automobile français, afin d'aider les professionnels à identifier les potentiels acheteurs de véhicules à un horizon trois mois.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page