Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Bosch :

Pour Volkmar Denner, PDG de Bosch : "Le diesel a un avenir."

Bosch : "Le diesel a un avenir"

L'équipementier allemand vient de dévoiler un prototype capable de réduire fortement les émissions nocives des mécaniques diesel. Elle pourrait être disponible d'ici deux ans.

 

"Le diesel a de l’avenir. Nous voulons aujourd’hui mettre un terme une fois pour toutes au débat sur la fin du diesel ", a affirmé Volkmar Denner, PDG de Bosch. Pourtant, depuis novembre 2015 et le début du dieselgate, les ventes des modèles propulsés à l'huile lourde n'en finissent plus de reculer.

 

Afin que le diesel ne se retrouve pas banni, le premier équipementier du monde, très présent dans le diesel, a dévoilé un prototype équipé de technologies existantes mais retravaillées. Il affirme pouvoir ainsi "diminuer drastiquement" les émissions de ces moteurs grâce à une évolution "majeure".

 

Dans les faits, Bosch a travaillé sur un nouveau catalyseur, plus proche du moteur, et sur un logiciel plus efficient dans la gestion des températures. Selon lui, les moteurs testés "respectent les normes environnementales actuelles et futures" et n'émettent que 13 mg/km de NOx lors d'un test en conditions réelles, contre 168 mg/km autorisés aujourd'hui. Et rappelons qu'en 2020 le seuil sera ramené à 120 mg/km.

 

Les chiffres avancés par Bosch paraissent "crédibles", a affirmé à l'AFP Uwe Wagner, spécialiste de l'ingénierie des moteurs à l'institut technologique de Karlsruhe, même s'il souligne qu'il s'agit "de technologies existantes qui ont été améliorées" et non d'une "révolution". Bosch l'affirme d'ailleurs et précise également dans un communiqué : "Le nouveau système diesel Bosch est basé sur des composants déjà disponibles sur le marché. Cette nouvelle technologie est à la disposition des clients dès maintenant et peut être intégrée dans les projets de production."

 

Cette évolution sera-t-elle suffisante pour relancer le diesel ? Difficile à dire aujourd'hui mais Volkmar Denner est clair : "Nous continuons de penser que le diesel jouera un rôle important dans le mix-énergie de la mobilité de demain. D’ici à ce que l’électromobilité devienne un marché de masse, nous aurons besoin d’un moteur à combustion d’une grande efficacité."

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Véhicules étendus : Bruxelles veut élargir l'accès des données

La Commission européenne vient d'annoncer qu'elle pourrait mettre en place une réglementation relative aux véhicules dits "étendus", si l'accès aux serveurs d'hébergement des données n'était pas suffisamment

Ventes VN : l’essence s’affirme, le Diesel décline

Les immatriculations françaises de voitures Diesel reculent de 11 % depuis janvier. Un repli dont profitent les modèles essence et hybrides, en forte progression.

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page