Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Flottes : Coyote Business sort du bois

Flottes : Coyote Business sort du bois

Après de longs mois de préparation, marqués par la reprise de Traqueur, Coyote a présenté Coyote Business, sa stratégie d'offensive sur le marché des flottes.

 

Un vent de changement souffle chez Coyote. Ce 13 février 2018, le groupe a dévoilé son plan stratégique pour la période qui court jusqu’à 2020. La feuille de route du spécialiste de l'aide à la conduite prévoit l’ouverture à un nouveau segment de marché, celui des flottes, le considérant comme un relais de croissance prolifique. Baptisé "Coyote Business", l'entité constituée en 2017 prend enfin son envol.

 

Il ne s'agit pas d'aller simplement proposer des boîtiers aux professionnels de la route. Coyote Business souhaite commercialiser une solution complète en alliant à son produit historique qui comprend la navigation, un outil de gestion de parc et un service de traçage après-vol d'origine Traqueur et une application mobile d'aide à la conduite en temps réel, Smart Driving. "Nous combinons les expertises de Coyote et de Traqueur, qui apporte au groupe la légitimité sur le segment B-to-B", soutient Fabien Pierlot, le président co-fondateur de Coyote.

 

Attardons-nous sur l'application Smart Driving, la véritable nouveauté de la formule et sur laquelle les ingénieurs du groupe travaillent depuis deux ans. Elle "suit" le conducteur en permanence de sorte à l’alerter en cas d'état de somnolence, à le prévenir aussi à l’approche d’une situation à risque (virage dangereux…) et à lui établir enfin un score de conduite. Autant de paramètres d'analyse qui doivent leur efficacité à la technologie de la méga donnée et du machine learning.

 

Coyote promet des ‘’tarifs très bas’’ pour cette offre qualifiée d’inédite. De quoi attirer les flottes et les loueurs en tout genre, croit-on dans les rangs d'un Fabien Pierlot, qui souhaite faire de Coyote une "entreprise audacieuse". Surtout, il lui faut explorer de nouvelle pistes pour maintenir de la valeur aux yeux des automobilistes, attirés par la "gratuité" de Waze. 80 %  des 120 millions d'euros de chiffre d'affaires du groupe français proviennent des services, contre 20 % du matériel. Il faudra désormais s'intéresser à la répartition des revenus entre particuliers et entreprises. Telle sera la clé du futur de Coyote.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Renault enregistre des résultats financiers record pour 2017

Renault, qui n'a jamais vendu autant de voitures dans son histoire, avance un chiffre d'affaires inégalé de 58,77 milliards d'euros, en hausse de 14,7 %, et une marge opérationnelle de 6,6 %.

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

Exclusivité JA : AAA Data lance Predictive Solutions

AAA Data lance une offre prédictive d’achat sur le marché automobile français, afin d'aider les professionnels à identifier les potentiels acheteurs de véhicules à un horizon trois mois.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page