Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Nissan vise 2,6 millions de ventes en Chine en 2022

Nissan vise 2,6 millions de ventes en Chine en 2022

Nissan et son partenaire Dongfeng viennent d'annoncer un investissement de 7,6 milliards d'euros afin de vendre un million de véhicules supplémentaires, notamment électriques, d'ici 2022.

 

Avec 1,52 million de ventes en Chine, Nissan et son partenaire Dongfeng ne sont pas des petits "faiseurs", mais ils sont encore loin de la tête. Pour que les choses changent, les deux partenaires viennent d'annoncer un investissement de 7,6 milliards d'euros afin de voir leurs ventes progresser d'un million d'unités d'ici 2022.  

 

Le plus gros de cette croissance viendra des voitures électriques, a assuré Jun Seki, responsable des opérations de Nissan en Chine, lors d'une conférence de presse à Pékin. Un créneau très disputé que le gouvernement chinois s'efforce justement d'encourager à coups de durcissements réglementaires. Nissan veut introduire vingt modèles électrifiés en Chine d'ici 2022, date à laquelle les voitures électriques représenteront 30 % de ses ventes dans le pays, assure-t-il. De même, tous les modèles d'Infiniti, sa marque haut de gamme en Chine, seront électriques d'ici 2025.

 

Le groupe entend par ailleurs gonfler de quelque 60 % ses revenus nets en Chine sur les cinq prochaines années. L'investissement de 7,6 milliards d'euros, destiné notamment à financer ce développement de véhicules électriques, sera mené par Dongfeng Motor Co., la coentreprise qu'il possède depuis 2003 avec le constructeur chinois Dongfeng. Or, sur ce créneau de la voiture électrique, Nissan fera face à une intense concurrence.

 

Soucieux d'endiguer la pollution atmosphérique, Pékin va soumettre dès 2019 tous les constructeurs à d'ambitieux quotas de "véhicules propres", calculés selon un système complexe de crédits. Cette perspective a électrisé le secteur, les constructeurs occidentaux se précipitant pour forger de nouveaux partenariats spécifiques avec des groupes chinois – une obligation réglementaire –, tout en gonflant leurs investissements dans le pays.

 

L'Américain Ford a ainsi établi en novembre une coentreprise avec le Chinois Zotye Auto, spécialisée dans l'électrique, avec un investissement conjoint de 650 millions d'euros. L'Allemand Volkswagen s'est pour sa part associé au groupe public JAC, tandis que son compatriote Daimler a choisi le Chinois BYD, expert national de la voiture électrique. L'Alliance Renault-Nissan a quant à elle créé l'été dernier avec Dongfeng une nouvelle coentreprise, baptisé "eGt New Energy Automotive", destinée à produire des "véhicules électriques compétitifs".

 

Le vaste marché chinois reste crucial pour les constructeurs internationaux en dépit d'un vif essoufflement – les ventes automobiles n'y ont progressé que d'un maigre 3 % l'an dernier, à 28,9 millions d'unités, selon la fédération CAAM. Nissan assure avoir vu sa part de marché en Chine progresser à 5,6 %, contre 5 % en 2016. Mais il reste très loin de General Motors (4,04 millions de véhicules vendus) et de Volkswagen (3,2 millions de véhicules). (Avec AFP)

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Seat prépare son réseau à l'arrivée de la marque Cupra

C'est à Barcelone que Seat a présenté Cupra, auparavant griffe sportive devenue marque à part entière, animée par un plan produits et une stratégie de réseau en construction. En France, 20 concessionnaires

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

Exclusivité JA : AAA Data lance Predictive Solutions

AAA Data lance une offre prédictive d’achat sur le marché automobile français, afin d'aider les professionnels à identifier les potentiels acheteurs de véhicules à un horizon trois mois.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page