Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Bosch boucle une nouvelle année record

En 2025, Bosch veut être capable d'équiper les 85 millions de nouveaux véhicules essence... et Diesel.

Bosch boucle une nouvelle année record

L'an dernier, Bosch a atteint son plus haut niveau historique de chiffre d'affaires, à 78 milliards d'euros. Une performance que la multinationale doit aux résultats de sa division automobile, en particulier avec la technologie diesel...

 

Le désamour pour les véhicules diesel ne semble pas freiner le développement du groupe Bosch. L’équipementier vient d'enregistrer un nouveau chiffre d’affaires record de 78 milliards d’euros pour le dernier exercice (+6,7 %). Quant à l’EBIT opérationnel (résultat avant résultats financiers et impôts), il a bondi de 6,8 %, à près de 5,3 milliards d’euros.

 

Un bilan très positif que la fondation doit avant tout à sa division "Solutions pour la mobilité" dont le CA a augmenté de 7,8 %, à 47,4 milliards d’euros. "Soit une progression trois fois supérieure à celle de la production automobile mondiale", souligne la firme de Stuttgart.

 

Bosch carbure toujours au diesel

 

Trois facteurs peuvent justifier ces bons résultats : la forte demande en systèmes d’injection essence et diesel, en particulier pour les véhicules utilitaires, ainsi que le développement des ventes de systèmes d’assistance au conducteur et d’info-loisirs. Dans son bilan annuel, Bosch n’a d’ailleurs pas manqué de rappeler que la motorisation gazole resterait l’un des moteurs de sa croissance ces prochaines années. "Sans diesel, les objectifs de CO2 ne pourront vraisemblablement pas être atteints en Europe", soutient Volkmar Denner, président du directoire.

 

Rejetant la mort annoncée du moteur à combustion, le fabricant travaille sur un procédé de fabrication de carburant synthétique qui permettra aux moteurs d'être neutres en carbone. Résultat : une réduction potentielle de 2,8 milliards de tonnes de CO2 en Europe d'ici à 2050.

 

Bosch accélère aussi sur l’électromobilité

 

En parallèle, l’équipementier germanique avance sur le développement des motorisations dites "propres", en particulier sur l’électrification. La production d’une nouvelle batterie de 48 volts destinée aux véhicules hybrides, s’intégrant plus facilement aux nouveaux modèles, démarrera ainsi dès cette année.

 

Autre projet en cours : la conception d’un nouveau groupe motopropulseur électrique (e-axle) qui va accroître l’autonomie des véhicules électriques. Sa commercialisation est prévue pour 2019. "Nous mettons un coup d’accélérateur en matière d’électromobilité et avons remporté de nombreux contrats en 2017, dont certains portent sur des milliards d’euros", conclut Volkmar Denner.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Renault enregistre des résultats financiers record pour 2017

Renault, qui n'a jamais vendu autant de voitures dans son histoire, avance un chiffre d'affaires inégalé de 58,77 milliards d'euros, en hausse de 14,7 %, et une marge opérationnelle de 6,6 %.

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

Exclusivité JA : AAA Data lance Predictive Solutions

AAA Data lance une offre prédictive d’achat sur le marché automobile français, afin d'aider les professionnels à identifier les potentiels acheteurs de véhicules à un horizon trois mois.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page