Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
PV : les PME dénoncent leurs salariés à 77%

PV : les PME dénoncent leurs salariés à 77%

C'est ce qui ressort d'un sondage réalisé par la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME).

 

Entrée en vigueur le 1er janvier 2017, la loi obligeant les employeurs à dénoncer leurs salariés se rendant coupables d'infractions routières au volant d'un véhicule d'entreprise est pour le moins suivie dans les PME. En effet, d'après un sondage effectué par la CPME, pas moins de 77% des employeurs confrontés à cette situation ont dénoncé leurs salariés sur l'exercice (23% s'y sont donc refusés, surtout pour éviter que leurs salariés ne perdent leur permis de conduire). "La principale raison du chef d'entreprise de donner le nom du salarié à l'administration est de ne pas aller à l'encontre de la réglementation, explique la CPME. La crainte d'être convoqué au commissariat ou d'être exposé à des poursuites pénales peuvent être des épreuves difficiles pour le dirigeant. Toutefois, pour nombre d'entre eux, la dénonciation du salarié fautif est réalisée à contre-coeur, certains assimilant cette obligation à de la délation." Et la dénonciation à tout sauf une incidence positive dans le climat social des entreprises.

 

Les chefs d'entreprise sondés ont également constaté à 41% que le climat social dans leur entreprise s'était dégradé depuis l'entrée en vigueur de la loi (30% ont constaté une meilleure conduite routière de leurs collaborateurs et 20% une méfiance accrue des salariés vis-à-vis des dirigeants). "Des dirigeants ont déclaré que certains de leurs salariés étaient désormais réticents à l'idée de reprendre les véhicules de service et souhaitaient, de fait, abandonner le métier de conducteur", relève aussi la CPME. Ils sont aussi nombreux à considérer, d'une part, que la loi peut être assimilée à un racket au regard du nombre élevé de kilomètres parcourus par leurs salariés et, d'autre part, qu'elle est inéquitable dans la mesure où elle traite de la même manière les conducteurs professionnels et les travailleurs sédentaires.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Nouveau développement pour Car Avenue

Le groupe dirigé par Stéphane Bailly se renforce dans le réseau Citroën en reprenant les trois concessions de Sarreguemines, Forbach et Saint-Avold de Jean Herber. En 2017, Car Avenue a dépassé le milliard

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

Exclusivité JA : AAA Data lance Predictive Solutions

AAA Data lance une offre prédictive d’achat sur le marché automobile français, afin d'aider les professionnels à identifier les potentiels acheteurs de véhicules à un horizon trois mois.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page