Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Rupert Stadler reste à la barre

Rupert Stadler reste à la barre

Alors que Rupert Stadler restera patron d'Audi jusqu'en 2022, ce dernier a reconnu, devant les actionnaires, que la marque qu'il dirige connaît une période difficile.

 

(AFP)

Le patron d'Audi, constructeur haut de gamme allemand appartenant au mastodonte Volkswagen, a admis jeudi que la marque aux anneaux traversait une "période difficile" depuis l'éclatement du scandale du Diesel il y a un an et demi. "Nous vivons une période difficile depuis le début de la crise du Diesel : une confiance des clients ébranlée, de nombreuses questions des autorités à travers le monde, le coût énorme des solutions techniques et des actions de rappel, et parallèlement à cela des défis externes", a énuméré Rupert Stadler dans un discours devant les actionnaires d'Audi à Neckarsulm, dans l'ouest de l'Allemagne.

 

"L'année dernière a sans aucun doute été l'une des plus compliquées de l'histoire d'Audi. Et pourtant, elle n'a pas été une année perdue. Nous avons fait de gros progrès dans la gestion de la crise du Diesel", a affirmé le dirigeant, dont le contrat vient d'être prolongé de cinq ans, jusqu'à fin 2022. Rupert Stadler est dans une situation inconfortable depuis la révélation en septembre 2015 de l'existence d'un logiciel installé sur 11 millions de véhicules Diesel du groupe Volkswagen dans le monde, dont des modèles Audi, afin de les faire passer pour plus verts qu'ils n'étaient réellement.

 

Une partie des véhicules incriminés sont en effet équipés de moteurs Diesel trois litres développés par Audi. L'ancien directeur du développement technique de la marque, Stefan Knirsch, a quitté l'entreprise en septembre 2016. Selon des informations de presse, il aurait été au courant très tôt de l'utilisation d'un logiciel permettant de tricher sur les émissions polluantes. Mi-mars, la justice allemande a perquisitionné plusieurs locaux du constructeur d'Ingolstadt (Sud) dans le cadre d'une vaste enquête en Allemagne pour déterminer les responsabilités dans ce scandale. Audi fait également face à d'autres problèmes, comme la perte de terrain face à ses compatriotes Mercedes-Benz (groupe Daimler) et BMW, et une chute des ventes en Chine liée à un conflit avec ses distributeurs dans le pays.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Nicolas Wertans quitte Ford France

Arrivé en novembre 2016, Nicolas Wertans quitte déjà Ford France. Patrick Bégaud, actuel directeur marketing, assurera l'intérim jusqu'à l'arrivée d'un nouveau président le 1er septembre prochain.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page