Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Marc Langenbrinck va quitter Mercedes-Benz France

Marc Langenbrinck va quitter Mercedes-Benz France

A la présidence de Mercedes-Benz France depuis 2013, Marc Langenbrinck va prendre, le 1er octobre prochain, la tête de la marque en Suisse. Il sera remplacé par Reiner Hoeps.

 

Le 1er octobre prochain, Marc Langenbrinck prendra la tête de Mercedes-Benz Suisse après avoir présidé la filiale française depuis 2013. Il était arrivé en France en 2011 comme directeur général ventes et marketing. Marc Langenbrinck a rejoint le groupe Daimler au sein du département marketing stratégique de Mercedes-Benz Cars à Stuttgart. Plus tard, il devient l’assistant du président Monde de Daimler AG et en 2004, rejoint le département stratégie corporate en charge de Mercedes-Benz Cars et de Financial Services où il pilote un projet majeur de restructuration de l’entité ventes et marketing. En 2007, il prend la direction des ventes corporate, flottes et véhicules d’occasion et, deux ans plus tard, il est nommé à la tête de Smart pour développer et rajeunir la marque.

 

"Pendant plus de six ans, Marc Langenbrinck a déployé une stratégie de croissance pour nos marques sur le marché français. Grâce à la professionnalisation des ventes et du réseau ainsi qu’à des campagnes marketing innovantes, Marc et son équipe ont conduit le rajeunissement de la marque Mercedes-Benz. Mercedes-Benz a eu la meilleure progression sur le marché des marques automobiles Premium pendant cinq années consécutives et sa part de marché a doublé depuis 2011. La performance de l’équipe française et du réseau des concessionnaires a permis de réaliser en 2016 la meilleure année jamais faite en termes de ventes et de profitabilité du réseau en France. Je suis ravi de l’accueillir dans ses nouvelles fonctions de président de Mercedes-Benz Suisse au sein de notre région Europe Mercedes-Benz", a commenté Marcus Breitschwerdt, à la tête de la région Europe pour Mercedes-Benz Cars.

 

Mais pourquoi donc un tel changement alors que Mercedes enregistre de bons résultats en France ? "Avec une croissance à deux chiffres, l’Europe a été la région la plus dynamique en termes de ventes pour Mercedes-Benz en 2016. Cette tendance doit être maintenue. Les échanges de compétences entre les marchés sont un facteur clé de succès dans ce contexte. En faisant tourner nos présidents, nous permettons un échange d’expérience efficace et un transfert de connaissances", a expliqué Marcus Breitschwerdt. "Le but est de renforcer la compétitivité de la région Europe pour devenir le premier des constructeurs Premium en termes d’unités vendues et d’être un benchmark pour les ventes et le marketing de demain, dans un monde en digitalisation croissante."

 

Dans ce turnover des présidents, Marc Langenbrinck sera remplacé par Reiner Hoeps, l'actuel président de Mercedes-Benz Espagne.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Nicolas Wertans quitte Ford France

Arrivé en novembre 2016, Nicolas Wertans quitte déjà Ford France. Patrick Bégaud, actuel directeur marketing, assurera l'intérim jusqu'à l'arrivée d'un nouveau président le 1er septembre prochain.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page