Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Quand la prospection se digitalise

Quand la prospection se digitalise

Via Happy buy car, les particuliers sont mis en relation avec les professionnels de l'automobile dans le cadre d'un achat d'un VN ou d'un VO. Si la rencontre physique subsiste, c'est tout le travail en amont qui est aussi simplifié.

 

C'est une nouvelle start-up qui vient d'être lancée sur le marché de l'automobile aussi bien du neuf que d'occasion. Digiroom annonce en effet le lancement d'Happy buy car, premier site de mise en relation entre des particuliers à la recherche d'un VN ou d'un VO et les concessionnaires afférents. La start-up propose de digitaliser elle-même le point de vente.

 

En effet, les fondateurs Charles Giurovich et Majorie Philipon sont parties d'une étude constatant que "d'ici 2020, 90% des conversations avec les marques débuteront en ligne." En outre, les dirigeants ont compris parallèlement que les distributeurs étaient en plein virage digital, qu'il fallait les accompagner dans cette transformation tout en comprenant que la rencontre physique restait encore primordiale. En somme, Happy buy car digitalise la prospection.

 

Ainsi, les particuliers désireux de se procurer un véhicule complètent un cahier des charges en ligne ou via l'application dédiée pour exprimer leurs attentes, et accèdent ainsi en retour à des propositions personnalisées faites par les vendeurs en concessions dans leur rayon de recherche.

 

C'est via une messagerie embarquée que les deux interlocuteurs alors mis en relation peuvent avancer "confortablement" dans la négociation commerciale. Si une proposition est jugée satisfaisante, le client peut alors transmettre ses coordonnées pour se rendre en concession afin de conclure la vente. Pour la start-up, l'innovation est double : "Proposer un service adapté aux comportements et besoins des consommateurs en proposant une relation omnicanale et accompagner les distributeurs dans un concept Web to store, et accéder aussi à une base de prospects qualifiés et un outil de pilotage en ligne performant."

 

"Il était devenu pour moi évident qu'il fallait mettre un nouveau lien en place entre les acheteurs et les vendeurs en concession, afin qu'ils se comprennent mieux, et le digital doit tenir une place importante dans ce nouveau lien", explique Charles Giurovich, cofondateur de la start-up. "Tout l'aspect technique a été pensé et repensé pendant un an, tout a été mis en œuvre pour que ce nouveau service soit le plus optimisé possible aussi bien pour l'internaute que pour le professionnel", ajoute-t-il encore. De son côté, Marjorie Philipon, co-fondatrice, précise : "Avec Happy buy car, l'expérience client est complètement métamorphosée, la recherche devient plus agréable, moins fastidieuse, et donc moins génératrice de stress. Le parcours client s'en retrouve fluidifié aussi bien côté particulier que côté professionnel."

 

Sans se substituer aux négociations commerciales, Happy buy car les encourage et y apportant de "la valeur ajoutée". Enfin, la start-up ne se rémunère pas à la commission, mais via un système d'abonnement.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
PSA lance le concentré de concession

PSA Retail inaugure aujourd'hui à Paris son premier Experience Store, qui s'approprie les codes déjà éprouvés du phygital et le concept en vogue de frugalité. Visite d'une concession post-moderne

Gruau dévoile ses nouveaux projets

Dans les deux prochaines années, le constructeur-carrossier va investir plusieurs dizaines de millions d'euros en nouveaux produits, en nouveaux équipements, en nouveaux bâtiments... et en nouvelles

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page